Construire son identité numérique

Lire l'article

Comment construire son profil LinkedIn pour exprimer qui nous sommes véritablement tout en respectant les codes "corporate" d'un réseau professionnel ? Cette question m'a longtemps travaillée jusqu'au jour où j'ai décidé de franchir le pas.

Je me suis retrouvée face à l'exercice complexe de devoir me conformer à ce que le système attend de moi - un discours policé - tout en affirmant en même temps ma singularité - une personnalité plus en relief. Notre identité numérique sur un réseau professionnel comme LinkedIn croise notre identité professionnelle et notre identité personnelle. Cette ligne de crête est subtile et exige un peu d'introspection. Elle exige aussi de la méthode et c'est sur la méthode que se consacre cet article. J'ai trouvé une architecture de profil en 3 temps qui permet une bonne réconciliation de son identité professionnelle et personnelle.

Mon titre, mon sous-titre et mes 3 paragraphes de présentation reprennent de manière symétrique les mêmes informations : d'abord mes compétences, puis mes talents, puis ma vocation (pour un exemple concret, regardez mon profil). Il me semble important de suivre cette évolution, du plus basique au plus essentiel.

1- INDIQUER SES COMPETENCES

Enjeu : résumer son CV.

Ce paragraphe répond au "quoi ?". Quelles sont vos compétences clefs ? Vos secteurs d'expérience ? Les éléments quantitatifs utiles à la compréhension de vos responsabilités (CA, Budget, nombre de personnes managées, etc.) ? Ces informations doivent figurées en premier sur votre profil car LinkedIn est d'abord un réseau professionnel. Allez chercher les compétences les plus importantes pour décrire votre parcours professionnel.

Les bons outils : les bilans de compétences que vous faites en ligne ou en cabinet de bilan professionnel. Je peux recommander le test d'intelligence projective crée par Jean-Louis Ferrein pour Adlephis qui a l'avantage de vous faire réfléchir aussi au poste que vous pourriez occuper demain.

2- EXPRIMER SES TALENTS

Enjeu : donner à voir la manière dont vous travaillez.

Ce paragraphe répond au "comment ?". Comment travaillez-vous ? Quels sont vos talents personnels ? Les compétences sont duplicatables alors que les talents sont inimitables. Pour ne pas être qu'un collaborateur ou manager lambda, vous devez être capable d'aller chercher vos talents propres. Partagez ici tout ce qui vous différencie de quelqu'un qui aurait le même CV que vous.

Les bons outils : Le test strengthsfinder peut vous être utile et permet d'identifier ses 5 premiers talents sur une liste de 34. C'est l'un des tests les plus utilisés au monde. Vous le passez en ligne pour 29 $. La société TOD fédère des talents partageant les mêmes valeurs humaines. Ils proposent un test gratuit en ligne inspiré par les neurosciences pour faire le point sur vos talents et valeurs. Enfin, pour ceux et celles qui sont plus avancés sur le chemin de la connaissance personnelle, l'outil initiatique de l'ennéagramme a été pour moi une révolution personnelle. Ca ne se passe pas par un test en ligne mais par un travail profond sur soi.

3- REVELER SES MOTIVATIONS

Enjeu : exprimer ce qui nous motive.

Ce paragraphe répond au "pourquoi ?". Pourquoi travaillez-vous ? Qu'est-ce que vous anime profondément, voire qui vous appelle ? Dans ce paragraphe vous pouvez vous émanciper des attentes usuelles du marché de l'emploi et dire qui vous êtes en vérité. Partagez-y vos engagements citoyens, associatifs, voire politiques. Pour mieux comprendre l'idée, je vous propose de visionner le talk TedX le plus regardé au monde, celui où Simon Sinek présente ses réflexions sur le "why".

Les bons outils : L'institut Aristote à Paris propose des séminaires de grande qualité sur la recherche de sa vocation. L'outils "Ikigaï", méthode japonaise pour trouver sa voie, est dans la même veine. Egalement, la méditation permet de se libérer de ses fausses croyances pour aller rechercher en vérité ce qui fait sens pour nous. Pour les novices, je recommande MBSR, pour les plus jusqu'au boutistes, Vipassana.

4- CONCLUSION

Au départ, mon identité LinkedIn était classique avec le minimum d'informations. Ce n'était qu'une version numérique de mon CV. Depuis que j'ai repensé mon identité numérique pour qu'elle coïncide au plus près avec qui je suis, ma vie professionnelle a été transformée.

J'ai réconcilié ma vie professionnelle et mes engagements associatifs ; je trouve des clients et candidats qui correspondent à mes valeurs ; j'entre en résonance avec des personnes éloignées de mon écosystème relationnel mais partageant la même vocation : faire évoluer notre système, mental, social et économique pour une société plus juste. Comme quoi, quelques mots bien posés peuvent infléchir le cours du réel !

Le verbe est créateur. Alors en 2019, si vous réécriviez votre identité Linkedin ? Si vous vous montriez de face et plus seulement de profil ?

(Si ces réflexions vous intéressent et que vous voulez aller plus loin, suivez la page LinkedIn d'Eklore et adhérez à notre mouvement sur notre site . Nous proposons régulièrement, entre autres, des ateliers sur l'identité numérique & la recherche d'emploi.
Retour à la liste des actualités