Blog

Voeux d'un autre genre

Lire l'article

Texte de Mirta Medici, psychologue argentine, qui détonne avec les vœux communément exprimés tant par leur réalisme que par les vérités parfois dérangeantes auxquelles il nous confronte. 

“Je ne te souhaite pas une année merveilleuse où tout sera bon. Ceci est une pensée magique, infantile, utopique. Je te souhaite de tu aies le courage de te regarder, que tu t’aimes tel que tu es. Que tu aies suffisamment d’amour-propre pour mener beaucoup de combats, et l’humilité de savoir qu’il y a des combats qui sont impossibles à gagner et pour lesquels il ne vaut pas la peine de lutter. Je te souhaite que tu puisses accepter qu’il y ait des réalités qui ne sont pas modifiables, et que pour d’autres, si tu sors de l’espace de la plainte alors tu pourras changer. Que tu ne te permettes pas les “je ne peux pas” et que tu reconnaisses les “je ne veux pas”.

Je te souhaite que tu écoutes ta vérité et que tu la dises, en pleine conscience qu’il s’agisse seulement de ta vérité, et pas celle de l’autre.

Que tu t’exposes à ce qui te fait peur, car c’est la seule façon de vaincre la peur.

Que tu apprennes à tolérer les “tâches noires” de l’autre, parce que toi aussi tu as les tiennes, et ceci annule la possibilité des plaintes.

Que tu ne te condamnes pas parce que tu te trompes ; tu n’es pas tout-puissant ou toute-puissante.

Que tu grandisses, jusqu’où et quand tu le souhaites.

Je ne te souhaite pas que 2020 t’amène du bonheur. Je te souhaite que tu puisses être heureux, être heureuse, quelle que soit la réalité qui sois la tienne pendant cette année-là”

Que le bonheur soit le chemin, et pas l’objectif…”

Retour à la liste des actualités